Pour être en santé : Mangez santé

Pour être en santé : Mangez santé

  • Aliments vivants : fruits et légumes frais de saison et de provenance locale, germinations.
  • Protéines végétales : céréales complètes et légumineuses complètes, oléagineux.
  • Viandes et poissons : de façon modérée.
  • Produits laitiers : Yogourt, kéfir, fromages, lait (sous certaines conditions) .
  • Boisson : boire, la quantité requise par votre organisme, d’eau filtrée ou de source ou des tisanes. Voici le calcul à faire pour connaître cette quantité : votre poids en kg x par 40 ml et ensuite divisé par 2 (car avec une alimentation saine, la moitié de l’apport de l’eau se fait par l’alimentation).

Remplacez les aliments morts : un gage de santé

  1. Les produits complets

Un aliment sain est un aliment entier, le moins transformé et dénaturé possible.

Les céréales entières

Dans l’histoire de l’homme, les céréales sont le pivot de l’alimentation humaine. Dénigrées de nos jours sous peine de faire grossir, les céréales apportent énergie, fibres et différents minéraux et vitamines, de même qu’un apport en protéines. Les céréales complètes accompagnées de légumineuses ou d’oléagineux répondent à tous nos besoins en protéines sans les inconvénients liés à l’ingestion abondante et régulière de produits animaux.

le sucre brut, le miel non pasteurisé, le sirop d’agave, le stévia

Il remplacent très avantageusement le sucre blanc raffiné. Riches en minéraux et en vitamines, ils sont des aliments sains.

  1. Les huiles première pression à froid

Notre organisme a besoin de gras (lipides). Ils sont une source d’énergie, ils participent au développement du cerveau, ils constituent la majeure partie de la moelle des os, ils permettent l’absorption des vitamines A, D, E et K et enfin ils apportent une protection aux nerfs. Encore faut-il consommer des gras de bonne qualité.

La chaleur, l’air et la lumière détériorent la qualité du produit, conservez vos huiles au réfrigérateur.

Une huile de qualité est une huile de première pression à froid biologique. Il faut donc bien lire les étiquettes car il n’est toujours faciles de s’y retrouver. Par exemple, on voit souvent « Sans cholestérol », sachez qu’il ne s’agit que d’un argument commercial car aucune huile végétale ne contient de cholestérol !

  1. Les boissons naturelles

L’eau

Notre corps se compose d’environ 65% d’eau. Chaque jour nous perdons de 1 à 2 litres (en fonction de notre poids et taille) par la respiration, la transpiration, les urines, et la digestion. L’eau équilibre la température corporelle, aide les reins à éliminer les sels nocifs et les déchets du corps, lubrifie les articulations et transporte l’oxygène et les éléments nutritifs vers les cellules. L’eau du robinet est certes traitée mais elle contient encore des impuretés (de récents événements nous l’ont rappelé…). Il est donc préférable de boire de l’eau filtrée (de type Brita). Toutefois, si un filtre enlève certaines impuretés, l’eau du robinet n’apporte pas de minéraux. Alors pourquoi ne pas ajouter 2 rondelles de citron dans votre pot d’eau. Vous aurez un double effet : un bon petit goût de citron, et votre eau sera pleine des vitamines et minéraux du citron. Autre solution, boire de l’eau de source (choisissez une eau sans sodium, attention aussi eaux qui comportent trop de minéraux).

Les jus de fruits et de légumes

Les jus sont des boissons énergisantes qui apportent vitamines, minéraux, oligo-éléments et enzymes. Ils doivent être le plus naturels possible sans sucre, additifs, arômes artificiels. Idéalement on prépare soi-même les jus avec un extracteur. Certains jus constituent de véritables remèdes thérapeutiques.

Les tisanes

Merveilleuses boissons naturelles, elles apportent en fait tous les bienfaits des plantes qui la compose.

Les substituts de café, chicorée, caroube

Les substituts de café sont nombreux, il s’agit de grains ou de racines grillées. La chicorée est un excellent substitut qui a l’avantage d’avoir un goût proche de celui du café. La caroube est un substitut naturel du cacao toutefois son goût n’est pas le même.

  1. Le sel de mer

Le sel est essentiel pour le sang, le sel de mer est le seul valable car il est complet. Il contient un équilibre de divers oligo-éléments qui déconcentrent son taux de chlorure de sodium. Il faut toutefois limiter notre consommation à 4g par jour. L’utilisation de fines herbes permet d’agrémenter tous les repas. Les aromates sont de plus de très bonne sources de vitamines et de minéraux dont certaines possèdent des vertus médicales (par exemple le basilic est très utile pour les nerfs, les rhumatismes et l’arthrite).

  1. Les fruits et légumes de saison

Les légumes frais doivent faire partie de notre alimentation quotidienne. Crus et cuits ils doivent être présents midi et soir dans notre assiette. Manger des crudités au début de chaque repas est un gage de santé (les enzymes contenus dans les fruits et les légumes frais et crus favorisent la digestion).

En hiver, quand les légumes sont plus rares, la germination est la culture la plus accessible qui soit. À la maison il est possible d’avoir des aliments de culture biologique, vivants et récoltés juste avant le repas.

Les fruits sont revitalisants et reminéralisants, certains d’entre eux peuvent être de véritables remèdes (la pomme qui absorbe les toxines présentes dans notre organisme et les élimine).

Manger des aliments de saison et de production locale, c’est respecter le cycle naturel de la vie :

  • Printemps : la vie renaît, on favorise les produits à énergie montante (les jeunes pousses, les légumes frais, les céréales légères). C’est un très bon moment pour nettoyer son organisme.
  • Été : les fruits et les légumes frais revitalisent notre organisme. On fait le plein d’énergie et de soleil pour les mois plus froids, les aliments crus sont privilégiés.
  • Automne : c’est le début de la mise en réserve. On commence à intérioriser les énergies en prévision de l’hiver, on réduit les aliments crus et on privilégie les racines.
  • L’hiver : il faut favoriser les aliments qui réchauffent et conservent la chaleur (céréales, légumineuses, oléagineux, fruits secs).
  1. Les aliments biologiques

Il existe de « nouvelles » méthodes permettant d’avoir des produits de qualité et de respecter l’environnement. Il est possible en utilisant un composte naturel et des insecticides d’origine végétal de faire pousser les céréales, les fruits et les légumes dans de bonnes conditions, c’est la culture biologique. Un produit est considéré biologique quand le producteur n’a utilisé aucun pesticide, herbicide chimique ou fertilisant de synthèse et que les semences ne sont pas issues d’OGM (organisme génétiquement modifié). La terre doit avoir été exempte de produits chimiques pendant une période d’au moins 3 ans avant de pouvoir être certifiée biologique. Pour l’élevage des animaux, l’utilisation d’antibiotiques et d’hormones de croissance ainsi que de farines animales est interdite. L’espace pour bouger ainsi que l’air frais sont privilégiés pour les animaux. Les produits alimentaires transformés ne doivent pas contenir d’ingrédients artificiels, d’additifs de synthèse, de conservateurs ni d’irradiation. Il faut dire que le consommateur est vraiment sûr d’acheter des produits biologiques. Mise en garde : ce pas parce que c’est bio que c’est santé ! Tout le monde se lance dans le bio, côté positif : les produits biologiques sont plus accessibles et à un plus grand nombre, côté négatif : l’industrie agro-alimentaire offre des produits bio qui ne sont pas santé. Des céréales pour le déjeuner biologique avec du sucre biologique et du sel de mer, en grande quantité. Le sucre et le sel n’ont rien à faire dans un produit santé (si vous aimez vos céréales sucrées rajoutez vous-même votre sucre vous en contrôlerez la quantité), c’est la même chose pour les boissons au soya. Donc, restez vigilants, mangez santé demande des efforts notamment celui de lire très attentivement les étiquettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top